À poils ras, à poils long, kilim,où perse?

À l’heure où les femmes rêvent de sacs à mains de designers et de chaussures à semelles rouges, j’ai ce truc ce truc en ce moment avec les tapis.

Ma mère a quelques jolies tapis auxquels je n’ai jamais prêté une grande attention. Puis, cette été, elle a déménagé. Une organisation énorme après 11 ans passé au même endroit.

Le jour où ils ont remonté le salon dans son nouvel appart je n’étais pas là. Je suis passé quelques jours  après. Je me suis senti directement « comme à la maison » . À bien y réfléchir, je suis suis persuadée que les beaux tapis carmins et pourpres de ma maman y sont pour quelque choses. Ils jouent clairement un rôle essentiel dans la chaleur qui se dégage de son salon-salle à manger.

J’ai pu constater que même en ce qui concerne les tapis il y a des tendances . À une époque, les gens avaient tous chez eux des tapis épais à poils longs. Lourds et encombrants, ils emmagasinaient pas mal de poussière et étaient difficiles à entretenir.

Puis avec l’avènement de toutes ces tendances minimalistes et scandinaves, on s’est tourné vers des tapis à poils ras où tissé à plat, dans des matières et des coloris plus naturel.

Discret, simple d’entretien et solide. Ils éclaircissent les pièces tout en les réchauffant.

Dans la catégorie « vu, revu et qui continuent de fonctionner », j’appelle le « Lappljung Ruta » d’Ikea. Il a été décliné sous toutes les formes possibles et imaginables par les aficionados de déco ethniques sur les réseaux.

Tant et si bien qu’il est devenu selon moi moi, une sorte d’icône des intérieurs revendiquant un parti pris « tribal ».

 

En parallèle de ces tendances qui se modent et se demodent on a des classiques forts, les intemporels orientaux  par exemple qui ornent nos musées et nos maisons depuis longtemps.

 

Le tapis le plus ancien qui ait été retrouvé est celui de Pazyryk. Il aurait probablement été noué en Perse 400 ans avant l’arrivée du Christ. Il est exposé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

Sur le site tout sur les tapis j’ai lu que les peuplades des Steppes d’Asie central auraient été les premiers à développer l’art de nouer les tapis. Le but était d’habiller leurs tantes pour se protéger du grand froids.

De nos jours, nous les employons encore à cette fin. Mais aussi dans un soucis d’esthétique, il s’agit d’une pièce quasi incontournable en décoration selon moi . Cela ne vous viendrai pas à l’idée de porter une belle tenue et de négliger vos chaussures ?

C’exactement la même chose avec les tapis. En accord avec le reste de la déco où plutôt en opposition, nos intérieurs s’en revêtent pour finir leurs looks.

Il y a certains endroits de la maison qui ont tendance à être mort et peu accueillant, comme les couloirs, (je vous en avait parlé ici, un tapis créé instinctivement un sentier visuel qui connectant harmonieusement n’importe quelles pièces.

Les tapis ont également le pouvoir de délimiter les espaces et apporter de la structure aux grandes pièces. Ma mère a placé dans sa grande pièce vivre deux tapis d’un même style et d’un même coloris: un au salon et l’autre dan la salle à manger. Cet assemblement coordonne parfaitement les 2 espaces ayant chacune une fonction bien distinctes.

Choix d’autant plus judicieux dans les les habitations ayant des pièces qui s’ouvrent en enfilade.

J’y pense en parlant d’enfilade, il y a quelques choses qu’on voit dans les magasins déco mais qu’ose rarement à la maison: la superposition de tapis!

Quand la majorité des gens pensent tapis, ils ont encore en tête la carpette rectangulaire et sagement symétrique. Pourtant dans les grandes pièces, on peut sans soucis superposer les tapis pour créer du dynamisme.

 

Accumuler et superposer des tapis ajoute de la texture et du relief à la décoration d’une pièce.

Regardez comme ce contraste apporte une signature unique.

Enfin, un tapis n’a pas sa place que sur le sol, il habille également très bien les murs en plus d’être un excellent absorbeur de son.

Dans mon salon actuellement j’ai un tissé plat en jute:

Je l’ai depuis longtemps et j’en suis contente mais je trouve qu’il n’apporte pas assez de peps. Je voulais le changer mais je songe à me laisser tenter par une superposition avec quelque chose de plus osé, histoire de le réveiller un peu.

Dans la salle à manger on n’en a aussi pris un tissé à plat. Regardez :

Je ne me lasse ni de ces motifs et de ces couleurs.

Et vous? Avez-vous des tapis chez vous ? Vous les avez placer comment ?

6 réflexions sur « À poils ras, à poils long, kilim,où perse? »

  1. Excellente idée cette superposition de tapis, j’adore ! C’est original et cela donne un cachet fou à la pièce. Encore faut-il savoir choisir et associer les tapis ensemble.

    J'aime

    1. Oui c’est vrai. Pour ça peut être intéressant de demander l’avis des autres habitants de la maison.

      Aimé par 1 personne

  2. Superbe article

    J'aime

  3. Article très intéressant! Du coup je mettrai bien un petit tapis sur ma moquette (je me disais que ca ferait un peu tacky…). X

    J'aime

    1. Merciiiiii. Ah oui tu peux essayer. Il faut que juste trouver un le bon. Peut être un très fin avec une forme originale. Pas tout rectangle. Maïs un truc qui aurait une forme genre peau de bête comments ça ? T’en pense quoi ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close